Projet de conservation lancé au Sénégal

Six aires protégées dans deux réserves reçoivent une subvention du Programme BIOPAMA pour améliorer la gestion et la gouvernance

La Direction des Parcs Nationaux (DNP), du Sénégal, vient de signer un contrat avec le Programme BIOPAMA pour obtenir une subvention de 400 000 euros au cours de trois années, qui aidera l’institution dans son projet d’amélioration de la gestion des aires protégées de deux réserves de biosphère du pays (PAGERE) : la Réserve de la Biosphère du Delta du Fleuve Sénégal et la Réserve de la Biosphère du Delta du Saloum. L’intention est d´optimiser la conservation au profit des communautés locales en renforçant le système de gestion et gouvernance en place.

 

Les premières étapes du projet ont déjà été franchies. En septembre, avec les ressources de la subvention, la Direction des Parcs Nationaux a organisé une session de formation de trois jours sur l'outil IMET (Outil intégré sur l’efficacité de gestion). Dans la clôture de l’atelier, Tanya Merceron, coordinatrice du programme BIOPAMA pour l’Afrique Central et Occidental de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) – a affirmé être heureuse que grâce au fonds d’action du programme, les conservateurs de toutes les aires protégées du Sénégal ont pu se réunir pour matérialiser un réseau d’échange dans lequel l´IMET a été une thématique centrale.

 

L’outil intégré sur l'efficacité de gestion (IMET), a été développé dans le cadre du Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées (BIOPAMA), en étroite consultation avec plusieurs autorités et gestionnaires d’aires protégées.

IMET a été conçu pour soutenir directement les gestionnaires, sur le terrain et au niveau national, et les aider à améliorer l’efficacité de la gestion des aires protégées et, plus globalement, la conservation de la biodiversité.

 

IMET offre un soutien à la planification, au suivi et à l’évaluation des aires protégées, en se basant sur l’organisation des informations disponibles et la définition d’un cadre de référence. Les analyses qui en résultent peuvent être examinées à différents niveaux : aire protégée, national ou régional. Ainsi, l’outil encourage une approche proactive basée sur les résultats qui facilite la planification, l’analyse du statut de la conservation et la visualisation de paramètres pour évaluer l’efficacité de la gestion en lien avec la réalisation des objectifs de conservation.

 

Pour savoir plus sur IMET, cliquez ici.